LIVRE D’OR

Sylvie Vermeulen

Sylvie Vermeulen a consacré sa vie au travail sur soi et à l’écoute des autres. Ses écrits sont nombreux et disponibles sur le site de Regard conscient. Elle nous a quitté le 10 mars 2020, après une longue épreuve. Son écoute inconditionnelle nous a transformés, son exemple nous a éclairés. Nous lui en sommes immensément reconnaissants. Si vous souhaitez laisser un message en mémoire de Sylvie, utilisez simplement le lien ci-dessous.

Écrivez un nouveau message dans le livre d'or

 
 
 
 
 
 
Les champs marqués avec un * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Il se pourrait que votre message n’apparaisse dans le livre d’or qu’après que nous l’ayons vérifié.
Nous nous réservons le droit de modifier, de supprimer, ou de ne pas publier les messages.
Philippe a écrit le 11 avril 2020:
Chère Sylvie,

Je me demande quels mots pourraient être les plus justes pour vous remercier de toutes les attentions auxquels j'ai eu droit de votre part et signifier la reconnaissance que je ressens. Me voilà plongé comme votre entourage le plus proche dans la peine, très affecté par votre disparition, et même révolté...

J'ai eu la chance de vous connaître sur une longue période et de bénéficier de votre accompagnement. Je n'ai jamais trouvé ailleurs une aide de cette qualité. Incomparable ! Grâce à vous, j'ai pu affronter des épreuves qui a priori me paraissaient insupportables, j'ai appris à distinguer l'effet des traumas passés dans mes ressentis du présent.
A votre contact, je me suis toujours senti rassuré, sans doute comme jamais quelqu’un ne m’a rassuré. Jamais je ne me suis senti jugé, toujours accueilli.
J’ai aussi admiré votre pensée, votre science de l’âme humaine, de sa construction et vos intuitions.

Votre disparition me paraît absurde, insensée. Vous aviez tant de choses à donner encore. Nos échanges m’ont énormément renforcé et reconstruit. Il me semble que j’avais encore besoin de ce que vous aviez à transmettre, de cet échange riche de vie.
Il me semble aussi que beaucoup auraient pu y trouver matière à une précieuse évolution.

Je suis sûr de transmettre à quelques-uns une partie, au moins une partie de ce que j’ai appris auprès de vous. D’ailleurs, j’ai commencé depuis longtemps.
Non que je me sente disciple, mais bien au contraire libre de faire ce choix. J’ai toujours eu en moi ce souhait de transmettre ce que je considère comme pouvant être bénéfique à l’autre. Pourvu que je puisse le faire à bon escient et dans le respect du rythme de l’autre.

Ça a été une chance de vous connaître, une grande chance !
Merci Sylvie, je suis plus fort et plus libre grâce à vous, mais vous allez me manquer…

Philippe